top of page
photo contact.jpg
960x150 eguides v3.png

SUIVEZ NOUS

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
mini hand.PNG

4 conseils pour coacher une équipe intergénérationnelle


coaching handball

crédit photo @kevin.domas


Aujourd'hui dans les équipes se côtoient des joueurs(ses) nés(es) dans les années 80,90 et 2000. Ce qui peut être perçu par certains comme un fardeau est en fait une vrai opportunité... à condition de bien le gérer.


Génération Y et Z, quelles différences ?


La sociologie distingue 2 générations pour les années d'âge dont j'ai parlé :

  • La génération Y : Nés entre 1980 et 1995, c'est la génération qui est née avec internet, considéré comme résistant à l'autorité, ils s'adaptent facilement aux changements, sont en général très autonome et aiment entreprendre des choses.

  • La génération Z : Nés entre 1995 et 2010, c'est la génération "connectée", 40% d'entre eux pensent qu'un bon réseau est plus important que de longues études pour faire carrière, ils ont le sens des valeurs mais sont très impatients et se dispersent facilement

Il faut donc avoir conscience de tout ça pour manager au mieux son équipe.


Attention : ces caractéristiques ne sont pas figées et l'entraîneur ne doit pas s’arrêter aux préjugés.



Conseil n°1 : S'assurer d'une bonne communication au sein de l'équipe


La vision du handball de la génération Y peut se heurter à celle de la génération Z. C’est le rôle de l'entraîneur, après en avoir bien compris les enjeux, de défendre les arguments de chaque catégorie de joueurs pour préserver l’entente et la communication interne. Les plus jeunes vont vouloir passer rapidement à autre chose, un nouveau projet de jeu, un nouvel enclenchement pour un match, voir même oublier rapidement la défaite et déjà rigoler 30min après ! Les plus vieux(illes) vont avoir besoin de temps, de s'appuyer sur ce qu'ils ont déjà fait et qui a marché.



Conseil n°2 : Valoriser chaque joueur


Équipe multigénérationnelle ou pas, il faut toujours avoir en tête de valoriser chaque joueur(se) bien sur, mais encore plus avec ce type d'équipe. N'hésitez pas à souligner l’expérience du(de la) plus vieux(eille), et à mettre en avant les idées innovantes du(de la) jeune joueur(se).

Au niveau du temps de parole, évidemment, il est essentiel de donner à chacun les moyens de s’exprimer et de se faire écouter. Enfin, la valorisation consiste à attribuer à chaque joueur des missions sur la base de ses compétences propres, tout en lui donnant les moyens d’atteindre ses objectifs individuels.


Préserver l'entente et la cohésion entre les différentes générations (ici Nikola Karabatic et Dylan Nahi qui ont 15 ans d'écart)



Conseil n°3 : Miser sur le mentorat


Un de mes plus gros regret à Créteil, j'aurai du le mettre en place, de manière ponctuelle, voir sur le long terme. Partant du constat que le(la) joueur(se) plus âgé(e) a autant à partager que le(la) jeune, le coach peut mettre en œuvre un système de mentorat réciproque, encore plus facile quand il s'agit de 2 joueurs(ses) du même poste.

Pourquoi ne pas profiter d'une séance ou chacun aura un exercice à proposer à l'autre ?


Le(la) joueur(se) plus âgé(e) a autant à partager que le(la) plus jeune.


Conseil n°4 : Forcer le lien social


L'entraîneur a beaucoup à gagner à inciter au lien social. Cela passe par une soirée de début de saison, un événement teambuilding ou un challenge par équipe en début de saison ou vous mélangez volontairement les générations. Comme pour tout, passer du temps ensemble permet de mieux se connaître, donc de mieux comprendre l'autre, même de manière inconsciente.



fiche seance handball

Comentarios


300x118 programmes.png

Vous trouvez le site intéressant?

bottom of page