top of page
photo contact.jpg
960x150 eguides v3.png

SUIVEZ NOUS

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
mini hand.PNG

Comment améliorer la vitesse avec changements de directions au handball ? (partie2)



3. Comment améliorer cette vitesse pour le handball ?


Selon B.Grosgeorges (je vous conseille son livre sur l'agilité dans les sports collectifs), il existe différentes conditions de réalisation de l’agilité :

  • Agilité planifiée : implique habileté fermée dans laquelle les mouvements à réaliser sont connus à l’avance.

  • Agilité réactive : est une “habileté ouverte” mobilisant les aptitudes perceptives et décisionnelles.

  • Agilité active : ou contextuelle, propre aux situations d’adversité proposées par le jeu qui demandent la capacité à se mouvoir de façon plus ou moins prévisible dans des espaces/temps où les réponses sont construites par les partenaires et adversaires.

Au handball, accélérer, décélérer, changer de direction... se fait toujours en relation avec le déplacement du ballon, des adversaires : la qualité de perception et d’information est donc aussi très importante !

Boiba Sissoko vitesse

Boiba Sissoko, un exemple quand on parle d'agilité au handball


Pour améliorer l’agilité utile, on aura donc intérêt à travailler l’agilité “réactive” et “active”. Ainsi, plus on proposera des situations d’agilité réactive, plus les capacités cognitives seront sollicitées. Certes, la technique de changement de direction sera moins impactée, mais si celle-ci n’est pas dégradée durant une situation « ouverte », cela signifiera une certaine capacité à prendre les informations nécessaires, soit en amont, soit lors des exécutions d’un COD.

Comment faire? En réalisant des petits "parcours" en fonction du déplacement des adversaires par exemple, ou en utilisant des cônes de couleurs différentes pour créer de l'incertitude...

L’idée est de proposer une progressivité vers des exercices ouverts, où les réactions ne sont pas prévisibles à l’avance. Ceci implique l’usage d’exercices où le joueur perçoit des stimuli extérieurs variés qu’il doit reconnaître, puis traiter, pour finalement réagir rapidement et de la meilleure des manières. Il progressera non pas de manière absolue (amélioration unique de la vitesse de déplacement), mais de manière spécifique au handball (traitement des stimuli et application d’un geste rapide).


Exemple d'exercices :


exercice vitesse handball


Les joueurs sont dos au but, l'entraîneur lève un plot de couleur se retourner et partir en drible faire le tour du plot puis courir ver entraîneurs qui donne un autre signal pour 2e plot. Finir par 1c1 + tir.





exercice vitesse handball


1 parcours avec différentes tâches à faire, avec ballon dans mains.


Attention durée max = 6s

Donc s'arrêter aux plots jaunes






4. Les autres moyens


L’utilisation de jeux réduits

Les jeux réduits procurent davantage d’opportunités de jeu que le jeu sur tout le terrain (plus de prises de décisions, plus de ballons touchés, plus de dribbles, plus de stimulis..). Certaines études montrent que les jeux réduits proposent spontanément 3 à 5 actions d’agilité active par minute, près du double que ce que l’on retrouve en situation de jeu réel. Des gains de +30% seraient retrouvés sur le temps de “réaction-décision”. Alors même si tout le monde n'a pas la possibilité de jouer dans la largeur d'un terrain car pas de buts, soyez imaginatif pour créer les conditions de marques Travail de renforcement musculaire, gainage et proprioception

Des gammes d’exercices qui renforcent la synergie entre grands fessiers et ischios jambiers pour accélérer horizontalement, et renforcement du grand fessier en excentrique (descendre des gradins par exemple), pour réduire le risque de sur sollicitation des quadriceps et pour réduire le risque de tendinopathie rotulienne.

Exercices qui travaillent l’intérieur du pied pour des blocages et une stabilisation plus efficaces et des exercices pour travailler l’extérieur du pied pour améliorer la poussée (exercices sur terrain avec échelle de rythme par exemple).


exercice echelle rythme handball

L'échelle de rythme, un bon moyen d'améliorer la poussée de l'extérieur du pied


J'en profite pour vous parler de la théorie de l’entraînement « articulation par articulation » de Mike Boyle. Selon cette théorie, le corps ne serait qu’un « tas » d’articulations dont chacune possède une fonction spécifique et est sujette à des niveaux de dysfonctionnement prévisibles. Par conséquent, elles ont toutes besoin d’un entraînement propre à leurs spécificités, la cheville aurait un rôle de mobilité et le genou de stabilité, la hanche aurait besoin de mobilité. Il faudrait donc les travailler dans ce sens là : augmenter la mobilité des chevilles et des hanches mais par contre augmenter la stabilité des genoux.

Jouer sur la technique de réalisation.

Pour ralentir, à l’inverse de l'accélération, il faut avancer au moins un appui par rapport au centre de gravité et l’impact au sol du pied se fait sans choc avec le talon et le plat du pied (alors que l’accélération se fait avec la pointe de pied). La production de force horizontale s’exerce au niveau du sol par l’intermédiaire des pieds et provient de l’action des muscles extenseurs des membres inférieurs. C'est important de le savoir si vous êtes joueur et de le faire faire aux joueurs si vous êtes entraîneur. Pour conclure il me parait bien, même chez les handballeurs amateurs, de consacrer une séquence par semaine à travailler la vitesse/vivacité, pas toutes les composantes bien sûr, mais même chez les séniors vous aurez des progressions énormes qui se feront ressentir sur les matchs après. Enfin je ne pourrai finir cet article sans vous conseiller d'aller fouiller sur internet tout ce que vous pouvez trouver sur Fredéric Aubert que j'ai eu en prof à l'Insep et qui en plus d'être un spécialiste dans ce domaine, explique tout son travail avec facilité

コメント


300x118 programmes.png

Vous trouvez le site intéressant?

bottom of page